Bienvenue chez CENTURY 21 Agence Biran, Agence immobilière VENDAYS MONTALIVET 33930

LES HUITRES DU MEDOC

Publiée le 18/12/2019

                                                                  LES HUITRES DU MEDOC

 

Vous ne le savez peut-être pas, mais l’activité ostréicole dans le Médoc ne date pas d’hier.

Déjà, à l’époque gallo-romain, le poète Ausone rapportait que César lui-même faisait louanges des huîtres du Médoc autant que de son vin.

Jusqu’en 1870 les riverains pêchaient librement ces huîtres. Mais dès 1878, en raison de la surpêche et de l’assèchement des marais la pêche est réglementée, les crassats* sont concédés pour devenir des parcs à huîtres.

Cette activité a été une manne* de revenus providentielle pour de nombreuses familles du Nord Médoc et les petits ports estuariens du Verdon, Soulac (Neyran), Talais, Jau, Saint-Vivien ou Valeyrac étaient très animés.

Malheureusement, fin des années 1960, la décision du port autonome de Bordeaux de créer une zone industrialo-portuaire au Verdon sonne le glas de l’ostréiculture avec l’expropriation et la destruction des parcs à huîtres. Puis, une pollution au cadmium rendra le coup de grâce. Plus de 1000 familles se retrouvent sur le carreau.

Dans les années 1980 trois producteurs décident de s’installer dans le Médoc et d’introduire l’élevage des gambas dans les marais salants. Ils souhaitent également relancer l’ostréiculture.

Il leur faudra une trentaine d’années, pour y parvenir. En 2012 ils fournissent une étude rendue par l’Université Bordeaux 1 montrant la décrue de la contamination au cadmium. L’autorisation de relancer l’ostréiculture leur est enfin donnée en 2014. Ce n’est qu’en 2016 que l’activité va effectivement démarrer.

Mais alors que pendant des siècles, l’activité ostréicole était complète, de la production de naissain (Le Nord Médoc fournissait Arcachon, Oléron et Marennes) à l’élevage et l’affinage, l’autorisation ne porte aujourd’hui que sur l’affinage et sur une durée maximale de 6 mois.

L’affinage consiste à engraisser les petites huîtres dans des claires (bassins dans les marais). Un système d’écluses permet le renouvellement de l’eau des claires à chaque marée. Grâce à la conjonction, pluie, soleil, terroir, l’huître va trouver dans cet environnement riche en nutriments le phytoplancton nécessaire à sa croissance.

Le pari est gagné puisqu’en quelques années les huîtres du Médoc se sont fait une réputation en or et cette année encore, l’un des producteurs, La ferme aquacole de Neyran à Soulac a remporté la médaille d’or au Concours général agricole de Paris.

Alors, pour vos repas de fin d’année consommez local !!!

 

 

Lexique :

* Crassats : terres argileuses ou vaseuses émergeant à marée basse.

* Manne : source de revenus, mais aussi paniers en fer ou en osier dans lesquelles les huîtres sont réparties en fonction de leur taille après détroquage*.

* Détroquage :  Action de séparer les huîtres les unes des autres en les décollant à l’aide d’un couteau (le détroqueur)

 

Et pour en savoir + :

https://www.facebook.com/637453226685194/photos/637747143322469/

Gigas Meduli - Huîtres spéciales affinées en Médoc

https://www.jmbertet-aquaculture.fr ›

Huîtres Paladon Médoc - Accueil | Facebook

La Petite Canau - Home - Saint-Vivien-de-Médoc 

Fauchier Ostréiculteur, Les Baluards, Talais

 

Notre actualité